Prise de fonction du nouveau CA de l’OGP: Mandian Sidibé met à nu la gestion de ses prédécesseurs

1 week ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Le nouveau bureau du Conseil d’Administration (CA) de l’Office Guinéen de Publicité (OGP), présidé par le Conseiller personnel du président de la transition, Elhadj Thierno Mamadou Bah, a officiellement pris fonction ce vendredi 13 mai à Conakry.

Peu avant les discours des présidents sortant, Moussa ‘’Tata Vieux’’ Condé V et entrant, Thierno Mamadou Bah, c’est le Directeur général de l’OGP qui a livré son allocution.

S’adressant à la nouvelle équipe du conseil d’administration, Mandian Sidibé a exprimé le souhait de voir leur collaboration s’illustrer comme l’une des fructueuses et dynamiques possibles. « Nous ferons en sorte de mériter la confiance du président de la République, le Colonel Mamadi Doumbouya à travers les résultats qui seront les meilleurs au soir de mon départ de l’OGP », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il rappelé qu’après sa prise de fonction le 16 décembre 2021, le chantier qu’ils ont trouvé était gigantesque d’où, a-t-il dit, la nécessité pour nous de se mettre au travail tout de suite.

« Le premier travail a consisté à procéder à l’entretien d’urgence des locaux de l’OGP qui était dans un état délabré. Ensuite, nous avons mis en place un système de digitalisation qui suit son cours normal à ce jour. Nous avons également constaté qu’il y avait trop de déperditions ou de pertes. Les agents négociaient avec les clients et cela posait des préjudices incommensurables au fonctionnement de l’OGP. Tout cela fait que j’ai hérité d’un lourd crédit vis-à-vis des impôts. Je suis actuellement assujetti à un redressement fiscal d’environ trois milliards de francs de guinéens que j’ai trouvé et je suis sommé par la direction générale des impôts de payer ce montant sans délai. Ce qui peut être préjudiciable au fonctionnement de l’OGP d’autant plus que cela n’était pas prévu dans le budget exercice 2022 », a-t-il expliqué.

Dans la même logique, M Sidibé a indiqué que l’autre difficulté, c’est bien sûr le loyer. « Dans les archives de l’OGP, il est clairement mentionné avec reçus à l’appui que l’OGP s’est acquittée du loyer qui est de huit mille dollars par mois au patrimoine bâti public. Mais les reçus confrontés à ceux existant au niveau du patrimoine bâti, révèlent qu’aucun paiement n’a été fait et nous nous trouvons actuellement endetté à hauteur de 91 mille dollars vis-à-vis du patrimoine bâti. A cela, j’ai trouvé que les agences de Mamou, de Kindia, de Boké étaient fermées quand bien même, il y a du potentiel dans ces régions. Je me suis attelé à la réouverture de ces agences, ajoutée à cela, la digitalisation. Tout ceci nécessite inéluctablement des recrutements que j’ai procédés après avoir recruté des stagiaires et qui, actuellement nous sommes en train de convertir en travailleurs avec des Contrats à Durée Déterminée (CDD) de six mois et après un cabinet va évaluer », a-t-il souligné.

Révélations de Mandian sur les manques à gagner au niveau de certaines agences de l’intérieur

Plus loin, le DG de l’OGP Mandian Sidibé a regretté la fermeture de plusieurs agences régionales et préfectorales de l’OGP.

« Sans jeter l’opprobre sur l’équipe sortante, il faut du personnel absolument à savoir les agents recenseurs et recouvreurs sur le terrain pour que l’argent puisse rentrer. Les régions regorgent d’énormes potentiels en matière de support publicitaire mais qui sont inexploités. Voici un exemple de conséquence très fâcheuse de la fermeture de l’agence régionale de Boké. Elle n’était pas systématiquement fermée mais avec trois agents, on ne peut pas tourner pire, les agents n’étaient pas équipés. Comment voulez-vous que les agents qui viennent récupérer des milliards dans une usine n’ont pas un vélo. J’ai tout de suite dépêché une équipe à Boké. Rien qu’avec les cartes graphiques, rien que quelques redevances que les sociétés minières de Boké nous devaient, mon chef de mission est revenu après une semaine de mission avec des chèques d’environ un milliard huit cent millions de francs guinéens. Alors qu’il y a un an, on tournait à perte dans cette région (…)», a-t-il révélé.

Lire vidéo :

Sur le même sujet

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap