Pour les automobilistes qui ont pris de l’essence frelatée : quelques parades pour surmonter le préjudice subi

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Nous n’allons pas revenir sur cet important sujet qui a fait tant de bruits à travers la ville et même au-delà. Ses effets sont assez énormes et retentissants, pour qu’on s’en détache. Pour les reléguer au second plan, les banaliser ou les occulter, tout simplement. C’est bien la première fois qu’un tel évènement survient chez nous et c’est aussi l’unique exemple dans le genre, en termes de conséquences mécaniques qui ont touché des milliers de moteurs d’engins de tout genre. Des moteurs hors-bords des pêcheurs, aux groupes électrogènes des foyers, en passant par les véhicules automobiles et les motos, tout le monde, ou presque, a été touché. Les symptômes décrits sont les suivants : « mon moteur ne démarre pas » ; « le démarrage est très difficile. Il est long et je suis obligé de beaucoup insister » ; « j’ai démarré si longtemps que j’ai vidé ma batterie » ; « je suis étonné que cela m’arrive, alors que j’ai garé mon véhicule, la nuit, sans problème et tout fonctionnait normalement » ; « je ne sais pas ce qui se passe, mais c’est après avoir rempli mon réservoir à la station que ma voiture réagit comme ça.»  Il y a bien d’autres arguments qui s’ajoutent à ces plaintes et récriminations. C’est le cas des ratés dans le fonctionnement du moteur qu’on évoque bien souvent, de l’extinction subite de celui-ci, pendant qu’on l’utilise, à la maison, à la pêche ou dans la circulation.  Autant de situations gênantes qui portent de sérieux préjudices aux utilisateurs d’engins qui cherchent à satisfaire leurs divers besoins quotidiens.

Bien entendu et fort heureusement, que ces séries de gènes rapportées s’estompent peu à peu. Un communiqué de la société nationale des pétroles (SONAP) est d’ailleurs venu apaiser les esprits et rassurer que tout rentre en ordre.

D’ici là, nous avons recueilli certains avis de mécaniciens avisés qui ont bien voulu nous dire, ce que les gens doivent adopter comme attitude quand ils sont en face de pareille déconvenue.  « Quand  le moteur de votre véhicule, en bon état de fonctionnement préalable, refuse de démarrer le matin, évitez de forcer, au risque de vider la batterie.  Abstenez-vous aussi de tenter tout dépannage, par vous-même ou par le concours d’un mécanicien. Vous ne ferez que ‘’tirer à côté’’, perdre du temps et de l’argent et surtout, aggraver le problème. La raison de la panne est liée au carburant, plus exactement, à sa qualité. Pour certains types de véhicules, quand vous y allez de façon graduelle, le démarrage peut revenir. Autrement, vous avez deux choix : vous achetez un additif à la station qui décante le carburant, mais il est dosé pour un plein réservoir, ou bien, vous rajoutez  du carburant ‘’propre’’ en quantité suffisante pour  diluer totalement, celui ‘’toxique’’ qui vous a été servi, auparavant, à la pompe.

On nous dit également que les véhicules à essence sont plus affectés que les diesels. De même, les conséquences sont plus marquées sur ceux électroniques, que les autres à carburateurs et bougies ou à injection mono point. Ce qui signifie l’étendue des conséquences, si l’on prend en compte, le prix d’achat de ces véhicules. Sans compter la pollution de l’environnement par les rejets de gaz toxiques et l’intoxication des populations qui en résulte.

Pour une meilleure gestion de cette situation  qui surprend et embarrasse tous ceux qui y sont confrontés, maitre Elhadj de Porédaka, basé à ENCO 5, après les rails, en allant vers Lambandji, recommande une méthode très facile, qui libère totalement du souci de démarrage, le matin. Pour lui, « si vous voulez éviter les difficultés à démarrer le matin et que vous ne pouvez ou ne voulez pas acheter l’additif à la station qui est d’ailleurs prévu pour le plein réservoir, il vous faut, dès l’instant que votre véhicule s’allume le matin, éviter de le laisser longtemps éteint. Dans la journée, cela se passe plutôt bien. On n’a pas de problème d’allumage. C’est le matin, que les difficultés se manifestent. La raison tient au fait que le véhicule est resté toute la nuit, garé, le moteur éteint. C’est pourquoi, pour pallier ce grand problème d’allumage, il est conseillé, en garant le soir, de redémarrer, au moins une fois le véhicule, avant de se coucher et ensuite, très tôt le matin. Comme ça, on a toutes les chances d’éviter le problème de démarrage, au départ pour le travail.  Essayez cela et vous verrez.  En tout cas, ne laissez pas le véhicule éteint plus de six à huit heures d’affilée. »

Pour éviter toutes ces ‘’acrobaties’’, souhaitons plutôt, vivement, que pareille calamité ne se reproduise plus jamais chez nous. Qu’elle disparaisse sans tarder et définitivement !

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap