Mamou : Cinq personnes périssent dans un accident !

1 week ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

Les routes endeuillent encore des familles. Lundi 10 juin, entre 6 et 7h, un grave accident de la circulation est survenu à Diarabaka, à 7 km de la ville de Mamou. Le drame a coûté la vie à cinq personnes dont un bébé et a fait plusieurs blessés. L’excès de vitesse serait à l’origine de la tragédie.

Le malheur s’est produit sur la nationale N°1, impliquant un taxi inter-urbain de marque Toyota et un camion remorque transportant des béliers. Il a eu lieu au niveau d’une colline parsemée de virages successifs, très connu pour sa dangerosité.

Selon les témoignages, le taxi, immatriculé AT 6090, venait de Conakry. Lors d’une tentative de dépassement en troisième position, il aurait percuté de plein fouet le camion qui descendait la colline. Le choc très violent aurait projeté le taxi hors de la chaussée. Trois corps ont été extraits du véhicule sur place, une femme et son bébé ont succombé à leurs blessures à l’hôpital de Mamou.

Le drame raconté par des témoins

Oumar Barry, témoin, décrit la scène : « C’est la troisième position qui a provoqué l’accident qui s’est produit à Diarabaka, à côté du parc, vers 7 heures du matin. Il y avait neuf personnes dans la voiture, cinq sont décédées. Le taxi a doublé le camion, mais celui-ci a accéléré. Le taxi a alors fini en dessous du camion, qui l’a broyé », a-t-il raconté, sous le choc. Trois femmes, un homme et un bébé ont perdu la vie. Les corps des victimes ont été convoyés à la morgue de l’hôpital régional de Mamou, où les blessés reçoivent des soins. Un chauffeur, témoin de l’accident, ajoute : « Elles sont mortes dans des conditions pitoyables. La voiture de la gendarmerie qui a transporté leurs corps à la morgue était tachetée de sang. C’est la première fois que je vois un tel accident ».

Cet accident rallonge la liste de la série des tragédies similaires survenues sur les routes guinéennes. Le 4 juin, trois personnes ont péri dans un accident à Tabili, entre Kouria (Coyah) et Kindia. Un des chauffeurs des véhicules entrés en collision, se serait endormi au volant et aurait percuté le parapet qui protège un pont. Le 5 juin, un autre accident mortel s’est produit sur la route nationale Coyah-Forécariah, à Toguiron. Un camion remorque à destination de Forécariah est entré en collision avec une moto. Les personnes en moto ont  perdu la vie.

A l’approche de la fête de Tabaski, nombreux sont les Guinéens qui se déplacent de Conakry vers l’intérieur du pays, pour communier avec leurs proches restés au village. Ce mouvement de personnes augmente le trafic routier, mais aussi les risques d’accidents qui soulignent, une fois de plus, l’urgence de renforcer les mesures de sécurité routière en Guinée.

Abdoulaye Bah

Read Entire Article
Articles - News - SiteMap