Kassory : « Nous ne savons pas qui a donné l’ordre de casser les maisons»

1 week ago 21

CONAKRY-Interpellé par un député sur « les casses » des maisons à Conakry et dans les villes environnantes, le Premier ministre, Kassory Fofana a fait savoir que l’ordre n’est venu ni président, ni de lui, encore moins du ministère de l’Urbanisme. « Nous ne savons pas d’où ça vient», a-t-il dit en promettant que lumière sera faite.  Explications.

«Il s’est passé autour de ces casses quelque chose de révélateur de tares ou insuffisance dans le fonctionnement de notre système administratif. Le président de la République m’a interpellé parce qu’il avait appris qu’à Dubréka le préfet était en train de casser. Si cela est vrai, s’il s’est rendu coupable il va le relever. Il dit « je te préviens parce que ce sont tes hommes ». J’ai convoqué le préfet avec ses services. Il m’a donné toutes les situations, lui-même il n’était pas au courant, il a subi. Il m’a amené des papiers venant de Conakry. Je rends compte au président de la République. On convoque une réunion, il était dans tous ses états d’énervement. 

Vous serez surpris d’entendre, ce n’est pas la politique que je vous dis : il n’a pas donné l’ordre de détruire les maisons. Il n’était même pas au courant. Ah oui, il n’était pas au courant. Quand je lui ai dit pour la première fois, il était choqué. Il a dit Non, Kassory tu racontes des histoires ce n’est pas vrai. Après quand on a retrouvé le ministère de l’urbanisme avec ses cadres avec le président de la République et moi-même, on s’est rendu compte que l’ordre qu’il a donné lui était qu’on va récupérer les domaines de l’Etat, je vais mettre une équipe que va gérer l’ancien ministre Diallo. L’équipe est en train de se constituer, elle n’a pas encore commencé de travailler.

L’ordre de casser les maisons, personnes ne sait d’où ça vient. C’est cela la vérité. Le président de la République a décidé que tous ceux qui ont des titres de propriété, fonciers dont les maisons sont cassées qu’ils présentent les papiers, l’Etat s’engage à les rembourser. C’est une décision ferme du président et je suis appelé à y veiller. J’ai demandé au ministre de l’Urbanisme de s’organiser pour prendre tout ce qui a été irrégulièrement cassé. Parce que l’instruction du président c’est juste les emprises des routes. Mais que les gens aillent dans les quartiers casser les maisons des citoyens, nous ne savons pas d’où ça vient. Mais la lumière sera faite sur l’instruction du président. Des sanctions seront prises contre ceux qui se sont permis de faire ça ». 

Lire L Article En Entier
Articles - News - SiteMap