Dans l’interdiction des manifestations politiques, Saikou Yaya Barry voit une volonté du CNRD de “s’éterniser au pouvoir”

1 week ago

LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

La décision d’interdire les manifestations publiques sur la voie publique, prise par le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), n’est pas la bien venue chez les acteurs politiques membres du G58. Ces derniers ne comptent d’ailleurs pas se plier à cette décision de la junte militaire qui dirige la Guinée depuis le 05 septembre dernier.

Le CNRD réveil les vieux démons du régime Alpha Condé qu’il a déposé il y a juste huit mois. L’interdiction des manifestations sur la place publique est une violation de la Charte de la transition, a rapidement dénoncé le FNDC.

Une position partagée par l’Union des forces républicaines (UFR). « Nous avons été surpris par rapport à cette communication, sachant que bien que nous ayons une charte qui encadre la transition et qui reconnaît toutes ces lois qui régissent les libertés des citoyens. A son article 8 comme on l’a si bien dit, les libertés et les droits sont reconnus et aucune situation d’exception ou d’usage ne doit violer les doits de l’homme », a rappelé ce samedi Saikou Yaya Barry, le secrétaire exécutif du parti dirigé par Sidya Touré, interrogé par FIM FM.

Poursuivant, cet acteur politique a rappelé les « efforts consentis » par les partis politiques afin d’éviter des situations pouvant conduire à des manifestations publiques. « Nous, nous sommes soumis à respecter la Charte [de la transition] et nous avons demandé le dialogue. Nous l’avons soutenu, nous voulons que la transition réussisse et c’est pourquoi nous avons demandé le dialogue. C’est le consensus qui fait une transition. Aujourd’hui, unilatéralement, les autorités actuelles ont décidé d’imposer leur façon de faire sans tenir compte des entités les plus légitimes du pays qui sont les partis politiques et la société civile. On veut museler les partis politiques, mais demain ce sera les syndicats après ça sera vous les journalistes qui seront muselés », a-t-il alerté.

L’ancien député trouve une seule explication à cette décision des responsables du CNRD : « C’est parce qu’ils ont l’intention de s’éterniser au pouvoir ».

Le secrétaire exécutif de l’UFR ne cache pas aujourd’hui son pessimisme sur l’avenir de la transition dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya. « Nous allons tout droit vers une dictature. Nous avons un petit groupe qui s’est saisi du pouvoir de l’Etat. Mais dans ces conditions ils doivent écouter les gens. Ce n’est pas une monarchie. Nous devons nous entendre sur les questions liées à la transition. Aujourd’hui, ce petit groupe est en train de nous pousser au mur et nous amener jusqu’à demander des manifestations. Ce n’est pas nous qui voulons des manifestations c’est eux qui veulent que nous manifestations contre eux. Sinon les demandes sont là ! », a-t-il insisté.

N’Famoussa Siby

Lire l article complet
Articles - News - SiteMap