A la rencontre de Clautaire Mamy, jeune innovateur qui fabrique des appareils électroniques à l’aide du bois…

2 weeks ago
LES CHIMPANZÉS DE BOSSOU -GUINEE

NZEREKORE-Clautaire Mamy est un jeune créateur âgé de 18 ans. Domicilié au quartier Bellevue dans la commune urbaine de Nzérékoré, cet élève de la terminale série littéraire au Lycée Félix Roland Momié est un génie. L’adolescent fabrique plusieurs types d’appareils électroniques, tels que de téléphones fixes de deux simes permettant d’appeler, des postes radio qui émettent, de petits véhicules qui se déplacent mais aussi des cameras capables d’enregistrer des vidéos avec tous les boutons fonctionnels. Son génie créateur est hors du commun. Notre correspondant à N’Zérékoré est allé à sa rencontre. D’après lui, l’histoire a commencé en 2016, alors qu’il faisait encore la 6ème année.


« Tout a commencé en 2016 alors que je faisais l’école primaire. J’ai commencé d’abord par l’association des piles et les torches ainsi que de vieux objets électroniques telles que les radios. Je commence d’abord par encadrer les micros, c’est-à-dire les haut-parleurs, ensuite je fais des branchements. C’est dans ça j’ai pu me créer ma propre radio en 2017 qui fonctionne normalement et qui émet des sons, avec des boutons et des mémoires. Mais la radio avait une mauvaise forme. C’est par ça je me suis perfectionné jusqu’ici. En vérité, je m’inspire des choses réelles. La radio par exemple, j’ai vu une forme ensuite j’ai essayé d’inventer la mienne », confie Clautaire Mamy à l’entame de notre entretien.

Il dit avoir le petit soutien de ses parents pour l’achats de certains outils qui entrent dans la fabrication de ces objets.

‘’Les matières premières sont les colles, les contreplaqués. Ce sont mes parents qui m’aident à acheter ces matériels.  Mais l’argent que les parents donnent n’est pas suffisant. Donc, j’ai des difficultés financières par rapport aux outils de travail que fabrique moi-même », relate le lycéen.

Le rêve du jeune innovateur est de devenir un électronicien. Pour ce faire, il rêvait de faire les sciences mathématiques au Lycée. Malheureusement, après son admission au BEPC, il a été orienté en série littéraire. Clautaire Mamy ne compte pas cependant baisser les bras. Il sollicite le soutien auprès des personnes de bonne volonté, du gouvernement et particulièrement du ministère de la jeunesse pour faire de son rêve une réalité et surtout vendre sa marque. CLAUTAIRE.

‘’Mon rêve est de devenir électronicien. Je veux fabriquer mes propres objets qui seront attribuer à mon nom « CLAUTAIRE ». Je veux vraiment être électronicien à tout prix même si je fais les sciences sociales, je vais quand même faire tout possible pour être électronicien. Après mon admission au BEPC, ils ne m’ont pas laissé le temps de choisir. En 11ème année, j’ai tout fait pour changer afin de faire la série scientifique, mais c’était impossible. En 12eme année encore, c’était la même chose’’, regrette Clautaire avant de lancer un appel.

« Je sollicite un soutien vraiment car faire ces objets là c’est pas du tout facile de les fabriquer. C’est après l’école que je me consacre à ça. Il me faut du soutien moral, financier que je sollicite auprès des personnes de bonnes volontés et du gouvernement.   Parce que pour la création de ces objets il faut de l’argent pour l’achat des colles, des contreplaqués. Parfois même, ce sont des gens qui m’aident pour l’obtention des contreplaqués mais si je n’ai cet appui, j’achète.

Pendant les vacances-là, j’ai voulu faire la réparation des objets électroniques mais avec les cours de vacances ça n’a pas marché. L’année prochaine après le bac je vais me consacrer à ça pour apprendre un peu auprès des gens.  Il y a des choses que je ne connais pas d’abord, donc je vais tout faire pour mieux les connaitre pour maîtriser l’électronique.  Je suis âgé de 18ans je veux faire à tout prix l’électronique même si on m’oriente en philosophie.

On dit souvent que nul n’est bête, nous avons tous des qualités et des talents. Je me suis mis à l’œuvre et j’ai expérimenté, c’est ce qui m’a permis d’arriver là.  Il y a plusieurs autres jeunes qui ont des talents, je leur demande d’expérimenter leur talent et de ne pas rester les bras croisés. Et je demande de l’aide au ministre de la jeunesse LANSANA BEA DIALLO de nous soutenir, nous les jeunes. Il y a des jeunes talentueux en Guinée, il n’a qu’à prendre ces jeunes-là en charge pour développer le pays. On dit la jeunesse est l’avenir du pays. Donc, je lance un message solennel à M. Lansana Bea Diallo et à ces amis », lance Clautaire Mamy.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant Régional d’Africaguinee.com

A Nzérékoré.

Tél : (+224) 628 80 17 43

Créé le 19 November 2023 09:09

Read Entire Article
Questions Fréquemment Posées
Articles - News - SiteMap